Présentation

L’Ostéopathe du sport.

Une équipe, un lieu :
Depuis de nombreuses années, une équipe pédagogique composée d’ostéopathes D.O. et de médecins spécialistes, propose une formation en ostéopathie du sport qui se veut avant tout pratique et variée, dans les locaux de la faculté des sciences du Sport et de l’Education Physique de Montpellier. (UFR STAPS).

Fidèles aux concepts de notre profession, nous utilisons une méthodologie originale, permettant d’accompagner le sportif qui affronte des sollicitations multiples répétées et spécifiques, en élaborant au fil de trois modules complémentaires un suivi thérapeutique et préventif.

A qui s’adresse la formation ?
Cet enseignement à caractère professionnel, s’adresse aux ostéopathes possédant une autorisation définitive ou provisoire d’user du titre d’ostéopathe, délivrée par la DRASS, ainsi qu’aux étudiants en fin de scolarité.

La formation ‘’Ostéopathe du Sport’’ s’inscrit dans le cadre des décrets du 25 mars 2007 et de la loi du 4 mars 2002, relative à la formation continue des ostéopathes.

Ostéopathe du sport et sportif :
L’ostéopathe et le sportif sont deux individus s’intéressant au corps, l’un pour le soigner, l’autre pour le cultiver.
L’ostéopathe est un artisan de la réussite du sportif auquel il permet d’approcher ses capacités maximales et d’adopter une attitude responsable vis-à-vis de son corps.
Les suivis préventifs et thérapeutiques varient selon l’age du sportif, son type d’activité ainsi que les lieux d’intervention.

Une pratique :
L’ostéopathe pratique selon un ensemble théorique cohérent et uniforme, représenté par les concepts de A. T. Still :
unité du corps, interrelation des structures anatomiques et des fonctions physiologiques, facultés d’auto-guérison.

L’ostéopathe qui s’intéresse particulièrement au sportif se doit donc de respecter cette unité du corps, de globalité anatomique et physiologique, tout en considérant le patient dans sa particularité d’athlète soumis à certaines contraintes spécifiques :
- contraintes physiques liées à l’activité sportive pratiquée.
- contraintes liées à l’environnement : affectif, social, matériel, condition pratique.
- contraintes que lui imposent ses propres motivations, ses objectifs, ses valeurs, son histoire, sa personnalité.

Ainsi, l’ostéopathe du sport doit maitriser une approche thérapeutique particulière car elle s’adresse et s’adapte à un patient qui présente des caractéristiques originales .

L’ostéopathe du sport intervient sur deux plans :
Préventif et curatif :
De la thérapeutique d’accompagnement à l’acte d’urgence ostéopathique, en passant par l’aigu, vers le chronique.

L’ostéopathe du sport doit-il être sportif lui-même?
Evidemment, non, comme il n’est pas nécessaire d’être un vieillard pour travailler en gérontologie, comme il n’est pas nécessaire d’avoir été toxicomane pour travailler en toxicomanie.

Disons également que l’ostéopathe du sport se doit de comprendre la demande souvent expresse et exigeante de son patient, comme l’ostéopathe face à l’urgence se doit de comprendre la sensation pressante du patient qui demande à être traité sans délai, même s’il souffre depuis quelques temps.

Pour cela l’ostéopathe du sport devra à la foi faire preuve de réceptivité et d’efficacité face à un patient souvent exigeant mais confiant.

En résumé
L’ostéopathe du sport est le praticien de l’ostéopathie appliquée au sportif.